Section d'Antony

Section d'Antony
Accueil
 
 
 
 

Tous les Antoniens doivent pouvoir trouver à se loger dans notre ville

Priorité donnée au logement privé de standing par rapport au logement social et à la spéculation immobilière à l’exemple de l’opération projetée par la majorité municipale sur les terrains de l’ex. IUFM Val-de-Bièvre ou de celle réalisée sur une partie des terrains de l’US METRO, volonté d’exclure les catégories les plus modestes de la population de la ville, concentration des logements sociaux dans les quartiers excentrés, telles sont les grandes orientations de la majorité municipale en matière de logements. Résultat : pour une majorité d’Antoniens, il est de plus en plus difficile de pouvoir se loger dans notre ville, voire impossible. Qui a réellement les moyens d’acheter un appartement 7 000 euros du mètre carré ? (prix auquel la société PITCH PROMOTION prévoit de commercialiser le futur programme immobilier prévu sur les terrains de l’ex. IUFM Val-de-Bièvre).

Le dernier rapport de la Mission Interministérielle d’Inspection du Logement Social sur Antony Habitat en est le parfait exemple qui met en exergue la dégradation de l’accueil des populations les plus modestes, la non atteinte des objectifs de relogements des personnes défavorisées, la dépendance d’Antony Habitat envers la municipalité pour la gestion des demandeurs de logements et la sélection des dossiers présentés ensuite à la Commission d’Attribution des Logements, ainsi que la préférence donnée aux rachats de logements (OPDHLM 92, SEMIDEP, résidence Champagne) plutôt qu’à la construction de nouveaux.

C’est pourquoi, pour mettre fin à ce système opaque, inefficace et générateur d’inégalités, nous proposons :

  • de donner la priorité à la construction de logements sociaux afin d’atteindre rapidement un taux de 25% ;

  • la mise en place d’un système d’attribution des logements sociaux avec des critères clairs ne prêtant pas au clientélisme ;

  • une obligation d’intégrer 30% de logements sociaux dans toute opération de promotion immobilière dépassant 10 logements ;

  • la compensation du gel des aides aux logements, gel tel que prévu dans le budget que s’apprête à voter la majorité gouvernementale.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.