Section d'Antony

Section d'Antony
Accueil
 
 
 
 

L’avenir de la Résidence Universitaire d’Antony remis en cause

Alors que le besoin dune politique ambitieuse de gauche en faveur du logement étudiant se fait plus que jamais sentir face à la pénurie actuelle, lavenir de la Résidence Universitaire dAntony semble bien sombre après la signature, le 28 juin dernier, dun protocole daccord entre le Ministère de lEnseignement Supérieur et de la Recherche, le conseil général des Hauts-de-Seine, la communauté dagglomération des Hauts-de-Bièvre et la ville dAntony. Un protocole daccord qui entérine le maintien sur le site actuel de la Résidence Universitaire dAntony de seulement 1 080 logements soit la moitié de sa capacité daccueil. Autrement dit, le protocole en question entérine, non seulement la démolition des bâtiments C et H, mais également celle du bâtiment G. Une situation considérée comme inacceptable par lensemble des élus Front de Gauche et, plus largement, par lassociation des Amis de la Résidence Universitaire dAntony alors quil était parfaitement possible de réhabiliter les bâtiments existants. Pourquoi, pour le Ministère de lEnseignement Supérieur et de la Recherche avoir signé un tel protocole ? Pourquoi, pour le groupe des élus socialistes au conseil général des Hauts-de-Seine, navoir pas pris par au vote plutôt que de voter contre à loccasion de lapprobation de ce protocole lors de la dernière Commission Permanente ?

Alors, même si ce protocole prévoit la réalisation de 3 000 logements étudiants sur les Hauts-de-Seine, qui peut réellement croire que l’on puisse faire confiance à Patrick Devedjian pour honorer ces engagements ? Rappelons qu’en 2008 le conseil général des Hauts-de-Seine s’était engagé, déjà par convention avec l’Etat à l’occasion du transfert de la propriété des terrains et des bâtiments de la R.U.A. à la communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre, à produire 3 000 logements étudiants en 5 ans. Seul 1 200 ont été livrés et, pour la plupart, à des loyers deux fois supérieur à ceux de la Résidence Universitaire d’Antony à l’exemple de la résidence étudiante de l’Anapurna à Antony.

Les élus Front de Gauche sur Antony, ceux du groupe « Communiste et Citoyen » au conseil général des Hauts-de-Seine, ceux des groupes « PCFGUAC » et « Parti de Gauche et Alternatifs » à la région Ile-de-France restent plus que jamais mobilisé sur le sujet et continueront à se battre pour œuvrer à un large rassemblement permettant dobtenir la réhabilitation des bâtiments existants et la reconstruction de ceux déjà démolis.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.