Section d'Antony

Section d'Antony
Accueil
 
 
 
 

Antony Habitat épinglée par la MIILOS sur sa gestion bien peu sociale !

La MIILOS (Mission Interministérielle dInspection du Logement social) vient de rendre son rapport sur Antony Habitat, organisme HLM de la ville antonien gérant plus des 2/3 des logements sociaux sur Antony, Les conclusions répètent les dysfonctionnements non corrigés depuis 2008, notamment :

  • dégradation de l’accueil des populations les plus modestes, accueil inférieur aux médianes régionales ;

  • objectifs de relogements des personnes défavorisées non atteint ;

  • dépendance totale envers la municipalité pour la gestion des demandeurs de logements et la sélection des dossiers présentés ensuite à la Commission dAttribution des Logements dAntony Habitat ;

  • préférence faite aux rachats de logements (ODP92, SEMIDEP, Champagne) plutôt que d’en construire de nouveaux ; ceux qui ont été réalisés ne sont que la compensation des démolitions.

Ce sont ses dérives ; dérives directement liées à la politique du logement social menée par la majorité municipale UMP-UDI depuis le début de la mandature que les élus Front de Gauche au conseil municipal combattent depuis des années : un système opaque et injuste !

Opaque car les demandes dattribution de logements sont quasiment gérées par la municipalité, et il nexiste aucune transparence sur le sujet : comment sont sélectionnées les familles qui ont déposé une demande ? Les logements sont-ils attribués en priorité aux personnes qui en ont vraiment besoin ?

Injuste car nombre de demandeurs de logements sociaux ne peuvent accéder au nouveau parc de logement sociaux, car ils ont des revenus trop faibles, comme le rappelle ATD Quart-Monde ou la Fondation Abbé Pierre, car le nombre de logements très sociaux a chuté ces dernières années. Et Il a fallu plus de 10 ans pour reconstruire ce qui avait été démoli précédemment et arriver tout juste en 2013 aux 20% de logements sociaux imposés par la loi.

 

Cest pourquoi, pour mettre fin à ce système inefficace, opaque et générateur dinégalités, les élus Front de Gauche exigent :

  • une construction de logements sociaux permettant datteindre rapidement un taux de 25%, et aucune destruction sans construction préalable ;

  • la mise en place dun système dattribution des logements sociaux avec des critères clairs ne prêtant pas au clientélisme ;

  • 10% des nouveaux logements sociaux devront être des logements très sociaux (PLAI) ;

  • une obligation dintégrer 30% de logements sociaux dans toute opération de promoteur immobilier dépassant 10 logements.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.