Section d'Antony

Section d'Antony
Accueil
 
 
 
 

Le conseil général des Hauts-de-Seine et son président, Patrick Devedjian, particulièrement généreux avec la ville d’Antony

Dernière trouvaille de Patrick Devedjian et de la majorité UMP-UDI du conseil général des Hauts-de-Seine : mettre en place une politique expérimentale de contractualisation avec certaines communes sur la période 2013-2015 afin de privilégier certains projets qui « méritent dêtre dopés et qui sinscrivent de façon cohérente dans la politique daménagement du territoire ». En soi pourquoi pas ! Mais à condition que cette contractualisation saccompagne de critères justes permettant dagir de façon différenciée à partir des caractéristiques de chaque territoire et de promouvoir ainsi une réelle politique de mixité sociale et territoriale dans le département en fonction notamment du potentiel fiscal, du pourcentage de logements sociaux, du revenu médian des familles, de critères écologiques.

 

Or, nous en sommes très loin ! Ainsi, les 7 premiers contrats « départementcommunes » ont-ils été passés avec 7 villes toutes de droite dont Antony (les autres villes étant Châtenay-Malabry, Bois-Colombes, Meudon, Sèvres, Vanves et Ville dAvray). Et à regarder de plus près par exemple ce que finance comme dépenses dinvestissement le conseil général des Hauts-de-Seine sur Antony au titre de ce nouveau dispositif, le moins que lon puisse dire est quil se montre particulièrement généreux avec notre ville : 2 000 000 deuros pour le nouveau complexe associatif, 1 500 000 euros pour la création dune fosse de plongée sur les terrains de lex. IUFM Val-de-Bièvre (soit 33% du coût total) 1 000 000 deuros pour le démolition-reconstruction du gymnase Pajeaud, 1 500 000 euros pour le complexe sportif La Fontaine ; soit une somme totale de 6 000 000 deuros auquel il convient de rajouter 2 000 000 deuros au titre des dépenses de fonctionnement. En quoi ces différents équipement méritent-ils « dêtre dopés » et sinscrivent-ils « de façon cohérente dans la politique daménagement du territoire des Hauts-de-Seine ». Le sud des Hauts-de-Seine est-il à ce point sous-équipé en installations sportives que sur les 8 000 000 deuros attribuer au total à Antony, 4 000 000 méritent dêtre consacrés à de telles installations. Mais il faut bien que le Maire et sa majorité municipale puissent financer ce quils considèrent comme les dernières grandes réalisations de leur mandature. Ils pourront remercier Patrick Devedjian de sa générosité ! Une générosité qui ne se dément pas. Rappelons que les terrains de lex. IUFM Val-de-Bièvre ont été cédés à la ville par le conseil général des Hauts-de-Seine pour 9 000 000 deuros et que la ville a cédé ces mêmes terrains à un promoteur privé pour 24 000 0000 deuros lui permettant de réaliser ainsi une plus-value de 15 000 000 deuros.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.