Section d'Antony

Section d'Antony
Accueil
 
 
 
 

Quand Patrick Devedjian justifie le départ de Gérard Depardieu pour des raisons fiscales

 

Mercredi 19 décembre : première intervention de Patrick Devedjian à l’assemblée nationale depuis sa réélection comme député de la 13ème circonscription des Hauts-de-Seine par l’intermédiaire d’une question au gouvernement. Pour quoi faire ? Interpeler le gouvernement sur une question de fond comme on aurait pu s'y attendre. Eh bien non ! Pour justifier le départ de Gérard Depardieu en Belgique pour des raisons fiscales.

Ainsi, pour Patrick Devedjian, « quand un artiste français part à l’étranger, il fait aussi rayonner la culture française dans le monde ». Et de poursuivre ainsi : « La France a choisi un régime fiscal qui porte des conséquences ». Comme si les sociétaires de la Comédie Française, par exemple, ne faisaient pas aussi rayonner la culture française dans le monde. Comme si il fallait forcément s’installer à l’étranger et choisir de ne pas payer ses impôts en France pour faire rayonner la culture française dans le monde.  La France aurait choisi un régime fiscal qui porte des conséquences. Ce qui est sur, c’est que le « bouclier fiscal » de Nicolas Sarkozy, approuvé par Patrick Devedjian, portait lui des conséquences : l’établissement d’un chèque par le fisc à Lilian Bettencourt par exemple.

Avec un tel amoureux de la culture française et de son rayonnement à travers le monde, ne doutons pas que Patrick Devedjian ne pourra désormais que défendre la réhabilitation intégrale de la Résidence Universitaire d’Antony et le maintien de sa capacité d’accueil à 2 000 chambres. Ne doutons pas également que désormais Patrick Devedjian ne pourra qu’approuver la reconstruction du théâtre Firmin Gémier d’Antony sur son emplacement actuel, comme le demande l’association des Amis du Théâtre Firmin Gémier et les centaines d’Antoniens qui ont signé une pétition allant dans ce sens.

Il y a actuellement 1 réactions

  • Depardieu et le rayonnement de la culture française

    Cela fait bien longtemps que Monsieur Gérard Depardieu n'incarne plus le rayonnement de la culture française dans le monde. Celui qui fut Cyrano, l'inspecteur Mangin et tant d'autres personnages passionnants n'est plus que l'ombre de lui-même. Les propos de Patrick Devedjian démontrent l'attachement de la droite française à un certain modèle de l’artiste français. Manifestement, l'UMP a des soucis avec la culture: il n'y a pas si longtemps le maire d'Aix-en-Provence a tout fait pour court-circuiter une exposition consacrée à Albert Camus, juste pour des raisons électorales. La droite n'aime que l'art qui flatte un sentiment populiste. Les arts évoluent et il faudrait que l'UMP s'en rende compte.

    Par fanc'h, le 10 February 2013 à 08:59.